CARLOTTA SAGNA & OLIVIA ROSENTHAL

0
Plateau partagé #3

16 avril - 20h30

Visuel du spectacle
concordanse
Artiste(s) du spectacle
CARLOTTA SAGNA & OLIVIA ROSENTHAL
Titre du spectacle
On a jeté le bébé avec l’eau du bain
Texte de présentation du spectacle

Olivia et Carlotta se sont rencontrées il y a dix ans et ont inventé une pièce chorégraphiée où elles montraient un peu leurs différences et beaucoup leurs ressemblances. Elles ont un peu oublié cette pièce mais pas complètement. Pour cette nouvelle collaboration, elles vont essayer de confronter les traces et souvenirs qu’elles gardent de cette expérience, et enquêter, à partir des bribes et fragments qu’elles ont encore en tête, sur ce qui a eu lieu, ce qui reste, ce qui a disparu, ce qui a changé. Une performance mémorielle mi-parlée mi-dansée, pour rappeler que nous ne cessons d’oublier, de fabuler, de vieillir et de nous métamorphoser."  

 

 

 

Carlotta Sagna commence à étudier la danse très jeune, avec sa mère, Anna Sagna, chorégraphe et pédagogue à Turin. Elle poursuit sa formation à l’Académie de danse classique de Monte-Carlo, puis à Mudra, l’école de Maurice Béjart à Bruxelles. Elle intègre l’Ensemble de Micha van Hoecke. Elle travaille pendant trois ans avec Anne Teresa de Keersmaeker au sein de sa compagnie. Entre-temps elle poursuit un travail de recherche avec sa sœur Caterina Sagna. Elles s’approchent d’œuvres littéraires en s’interrogeant sur la liaison entre écriture littéraire et écriture chorégraphique. Avec Cesare Ronconi, et sa compagnie Il Teatro Della Valdoca elle se dirige vers une forme de plus en plus théâtrale. En 1993 commence une longue collaboration avec Needcompany (Orféo, The Snakesong Trilogy, Needcompany's Macbeth, King Lear, No comment...). 

C’est grâce à la complicité et au soutien de Jan Lauwers qu'elle commence à écrire ses propres pièces : A, Tourlourou écrit pour Jone San Martin, Oui oui pourquoi pas en effet, Ad Vitam, Petite pièce avec Olivia en collaboration avec l’écrivaine Olivia Rosenthal, C’est même pas vrai, Nuda Vita avec Caterina Sagna, Cuisses de grenouille, un spectacle pour jeune public, Fuga avec le musicien Arnaud Sallé, Black sheep blue prince. Elle a travaillé avec Sylvie Reteuna sur des textes de Jean-Michel Rabeux, avec Jean-Christophe Bleton, Maxence Rey, et avec Georges Appaix depuis 2017.

 

Olivia Rosenthal a publié une douzaine de récits dont Eloge des bâtards (Verticales, 2019) et Toutes les femmes sont des aliens (Verticales, 2016). Elle a obtenu le prix du Livre Inter pour Que font les rennes après Noël ? (Verticales, 2010) et le prix Wepler-Fondation La Poste pour On n’est pas là pour disparaître (Verticales, 2007). Ses textes sont traduits en anglais, en italien, en allemand, en hongrois et en suédois. Performeuse et dramaturge, elle écrit pour le théâtre et monte elle-même sur scène pour présenter des formes hybrides avec des artistes de toutes disciplines. Elle a également réalisé des pièces sonores, a écrit deux courts-métrages de fiction avec Laurent Larivière, a composé le livret d’un opéra, Safety First (musique d’Eryck Abecassis) et fait diverses interventions (affichages, fresques) dans l’espace public, autant de manière pour elle de renouveler les formes que peut prendre la littérature. Elle a par ailleurs mis en place en 2013 un diplôme nouveau, le master de création littéraire, master qu’elle co-dirige avec Lionel Ruffel à l’université de Paris 8.

 

Informations techniques

Commande du festival Concordan(s)e, le Phare, CCN du Havre Normandie - direction Emmanuelle Vo-Dinh 

micadanses – Paris.

Partager