JEANNE BROUAYE - Foghorn

2022-2023
0
Plateau #3

8 octobre  à 19H

Visuel du spectacle
Image
Artiste(s) du spectacle
JEANNE BROUAYE
Titre du spectacle
Foghorn
Informations complémentaires
À PARTIR DE 10 ANS - DURÉE : 45 MIN
Texte de présentation du spectacle

Dans un dispositif tri-frontal, deux entités emmêlées dans un tas de laine occupent le centre du plateau. Autour d'eux un paysage miniature réalisé avec des kaplas qui évoque l'habitat en série. Ces corps ne sont pas sexués, ils incarnent les conflictualités qui s’ancrent à l’intérieur de nous et se font le relais de nos réalités psychiques. Foghorn, la «corne de brume», est une plongée, un appel, tout autant qu’une saisie de ce qui peut prendre forme au fond de nous, quand il y a chaque jour à relever le défi de vivre en soi et avec les Autres dans ce monde-là. 

 

Une rencontre au plateau aura lieu à l'issue de la représentation avec l'équipe.

 

ATELIER DÉCOUVERTE DANSE ET ARTS PLASTIQUES
Samedi 8 octobre - 11H > 13H

10€ / 5€ VV

À l’occasion de la présentation du duo Foghorn Jeanne Brouaye mènera un atelier en lien avec son travail de création. Partant du constat que les logiques spatiales dans lesquelles nous évoluons ont un impact sur la psyché humaine, elle s’interroge sur l’habitat moderne et plus encore sur nos lieux de vies futurs.
Au moyen d’un protocole simple qui mêle pratique vocale, construction éphémère et mouvement dansé, elle propose un voyage sensible autour de l’histoire de nos bâtis et les renversements souhaitables pour un « habiter terrestre » d’une autre Nature que celui qui nous est imposé.

🔗 En savoir plus

Informations techniques

Initiée au théâtre, à la danse et la musique depuis l’enfance, Jeanne suit des études de Lettres à la Sorbonne Nouvelle à Paris, puis entre à l’ENSATT (École nationale supérieure des arts et technique du théâtre). À sa sortie, elle intègre la troupe permanente du TNP de Villeurbanne dirigée à ce moment-là par Christian Schiaretti. En parallèle, elle continue sa pratique de la danse.
Elle acquiert une solide expérience du plateau, puis quitte la troupe pour se relier à des approches plus transversales. Elle se forme aux États-Unis à la technique du view point, au yoga, à la danse contact et développe une pratique du mouvement basé sur l’improvisation. Elle participe à l’École des Maîtres programme Européen avec la chorégraphe argentine Constanza Macras.
Elle s’installe à Bruxelles dans la foulée, ce pas de côté lui permet de se relier à d’autres familles artistiques. Elle assiste la chorégraphe Olivia Grandville. En tant qu’interprète elle collabore avec le collectif ildi eldi, le Groupenfonction – Arnaud Pirault, Robin Renucci, la chorégraphe Agniezka Ryszckiewicz, l’AADN, pôle d’art numérique dirigé par le vidéaste Pierre Amoudruz, le chorégraphe-metteur en scène Pietro Marullo.
Parallèlement à sa pratique d'interprète, elle compose et crée le duo folk-rock ELECTRIC BLUE GIRL. En 2016, le besoin de faire la synthèse de toutes ses pratiques l’emporte, elle entame alors une recherche avec Boom’Structur pôle chorégraphique à Clermont-Ferrand.
Elle travaille avec du bois, de la laine, du prêt à porter, toutes sortes d’objets de l’industrie capitaliste qu’elle collecte jour après jour.
Elle emprunte au champ de l'architecture le geste d'inventer un espace et se relie dans sa pratique aux constructions vernaculaires qui ont été réalisées de part et d'autre dans le monde. Inspirée par ces démarches, la chorégraphe convertit les usages en une forme poétique, à sa manière elle conjugue l'acte d'observer ce qui nous entoure et le sentiment intérieur pour faire surgir des territoires inconnus.
En 2020, elle crée le diptyque J’épuiserai le blanc
Elle présentera sa prochaine pièce À voix et à mains nues au CDCN l’Atelier de Paris en juin 2022 dans le cadre du festival JUNE EVENTS.

Conception : Jeanne Brouaye
Interprétation : Jeanne Brouaye et Anthony Breurec
Création sonore et sonorisation : David Guerra
Création lumière : Alice Panziera
Costume : Marjorie Potiron

Production déléguée : Boom’Structur – Pôle chorégraphique (Clermont-Ferrand)
Partenaires pour la recherche : Boom’Structur – Pôle chorégraphique, La Briqueterie – CDCN Val-de-Marne, Le Pacifique – CDCN Auvergne–Rhône-Alpes, Le Vivat – scène conventionnée d’intérêt national art et création, Le Théâtre de Vanves – scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la danse et les écritures contemporaines à travers les arts, La Bellone, Charleroi Danse
Coproduction Charleroi Danse, Centre Wallonie-Bruxelles, Les Tréteaux de France – CDN

Avec l’aide de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes pour la recherche et l’aide au projet.

Partager